livres683 romans sortent à la rentrée. Face à ce déluge de nouveautés, j'entends dire ici et là que l'augmentation de l'offre est une aubaine pour la diversité culturelle.
Est-ce si sûr?
Il me semble que tous les auteurs n'ont pas la même chance d'être lus. J'ai l'impression de voir toujours les mêmes sur le devant de la scène( Angot, Nothomb,Houellebecq...). C'est triste de voir la littérature reduite en biens de cosommation. Il reste toujours pour s'éloigner du marketing d'aller voir le libraire du quartier sympa et passionné. Mais il semble que ce ne soit pas possible partout
                                   (dans ma ville en particulier, il n'est ni sympa ni trop passionné!). Alors, je lis ou
                                    relis" les classiques" et quelquefois  je vais fouiner avec avidité à la Fnac en
                                    esperant trouver la perle rare. Et chaque année je passe à côté!